Dans le cadre d’“Études géopolitiques 4”
“L’EAU, nouvel enjeu géopolitique”,
de Charles Saint-Prot et Zeina el-Tibi

Après “l’or noir” qui, depuis des décennies commande le monde, voici venu le temps de “l’or bleu” devenu l’enjeu économique de l’avenir par excellence. Mais encore, l’eau au cœur des enjeux géopolitiques, la bataille pour “l’or bleu”, l’enjeu économique et social, la situation dans les principales régions du monde (Proche-Orient, Asie, Amérique, Afrique), tels sont les thèmes du présent ouvrage intitulé: “L’eau, nouvel enjeu géopolitique”, paru dans la série Etudes géopolitiques 4 (2005-II), sous la direction de Charles Saint-Prot, directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques, rédacteur en chef d’Etudes géopolitiques et Zeina el-Tibi, présidente de l’Observatoire d’études géopolitiques et publié par l’Observatoire d’études géopolitiques.
“Sur le plan biologique, l’eau est aussi nécessaire à l’homme que l’air. Si l’eau représente plus de 70% de la superficie de la planète, seulement 3% de son volume peut être directement consommé comme eau potable ou utilisé pour l’agriculture et les usages industriels. Tout se conjugue pour faire de la question de l’eau l’un des grands enjeux du XXIème siècle.
“Indispensable à la survie de l’homme et de l’écosystème, devenue une ressource stratégique, l’eau se retrouve naturellement au centre des conflits géopolitiques. Après les guerres pour l’or noir qui ont marqué le XXème siècle, les affrontements pour l’or bleu ont déjà commencé. Dans de nombreuses régions du monde, en Afrique, en Asie, en Amérique du Nord et, surtout, au Proche-Orient, l’eau est un sujet majeur de conflits qui vient s’ajouter à d’anciens différends et à des ambitions géopolitiques”.
Ainsi écrivent Charles Saint-Prot et Zeina el-Tibi dans l’avant-propos de l’ouvrage qui comprend, par ailleurs, des études de grands experts en la matière issus du monde entier.
Ainsi, le professeur Fadi Comair publie un important article sur “La géopolitique de l’eau au Liban” et Christian Chesnot, journaliste, aborde la question de l’eau dans le conflit du Proche-Orient.
Zeina el-Tibi et le professeur Adil Bushnak étudient les nouvelles perspectives de modernisation du secteur de l’eau en Arabie saoudite, les efforts accomplis pour le dessalement et les opportunités nouvelles offertes aux investissements dans ce pays.
“L’eau, nouvel enjeu politique”, do-cument de référence, permet de mieux comprendre l’une des principales questions géopolitiques du monde contemporain.

Article paru dans "La Revue du Liban" N 4012 Du 30 Juillet Au 6 Aout 2005
Editions Speciales Numéros Précédents Contacts Recherche